3 Bleus en or au stade de France

Partagez

On annonçait le retour de la pluie pour cette édition 2014, mais les conditions climatiques n’ont pas gâché la fête et c’est sous quelques rayons de soleil que les Français ont assuré le spectacle. Dans un Stade de France à fond derrière ses protégés, trois d’entre eux se sont imposés : Renaud Lavillenie en toute logique, Eloyse Lesueur avec la manière et Benjamin Compaoré, la surprise du jour.

Un sautoir tricolore

Les Français n’ont jamais été aussi nombreux à pouvoir briguer une victoire en Diamond League. Alors quand, en plus, celui qu’on n’attendait pas domine tous les meilleurs mondiaux, on peut bien se laisser gagner par un peu d’euphorie. Qui aurait en effet parié, vendredi matin, sur une première place de Benjamin Compaoré au triple saut ? Sans doute le principal intéressé, qui se savait en forme et croyait dur comme fer en ses chances malgré un début de saison perturbé par des pépins physiques. En décollant à 17,12 m (+1,8m/s) au cinquième essai, après une première tentative prometteuse à 16,91 m, il s’est offert le scalp du champion olympique, l’Américain Christian Taylor (17,11 m). Au final, c’est une victoire de prestige pour le Strasbourgeois, qui se positionne comme un candidat potentiel au titre de champion d’Europe. Yoann Rapinier, neuvième avec 16,06 m, a été plus en retrait.

La soirée ne pouvait pas mieux commencer pour les Français. Et c’est sur ce même sautoir qu’est venue l’autre sensation du meeting pour le camp tricolore. Après deux premiers essais à 6,66 m et 6,56 m, Eloyse Lesueur s’est fait violence lors de sa troisième tentative. Résultat : un bond à 6,92 m (+0,4m/s), soit un nouveau record personnel amélioré d’un centimètre. La sauteuse de Saint-Denis Émotion, qui évoluait à domicile, pouvait serrer le poing avec rage. Malade toute la semaine et la voix encore cassée aujourd’hui, elle a montré qu’elle pouvait faire appel à des ressources insoupçonnées. Les athlètes qui la suivent au classement ont fière allure, avec Brittney Reese (2e avec 6,87 m) et Ivana Spanovic (3e avec 6,78 m).

Lavillenie, encore et toujours

La troisième et dernière victoire tricolore française, elle, n’a rien d’une surprise. Renaud Lavillenie a plié le concours de la perche en un essai, le premier -réussi- à 5,70 m. Gêné par un vent défavorable lors de ses courses d’élan, le Clermontois a ensuite échoué face à une barre à 5,83 m. La deuxième place revient à l’espoir Kevin Menaldo, qui a lui aussi franchi 5,70 m, et qui confirme qu’il a passé un cap après avoir terminé troisième à Lausanne, il y a deux jours. Pour le champion olympique, c’est la frustration qui dominait à la fin du concours. Mais qu’importe, il s’est assuré avec cette 6ème victoire parisienne consécutive, la victoire finale de la Diamond League.

Pascal Martinot-Lagarde est pour sa part tombé sur un os sur 110 m haies, en la personne d’Hansle Parchment. Le Jamaïcain a réalisé en 12’’94 (+0,8m/s) la dixième meilleure performance mondiale de tous les temps. Deuxième, Pascal Martinot-Lagarde a tout de même amélioré son record personnel en 13’’05. Plus que prometteur. A noter la sixième place de Dimitri Bascou (13’’27) et la neuvième de Ladji Doucouré (13’’63). Sur 100m haies, Cindy Billaud a terminé quatrième en 12’’71, un centième devant sa rivale numéro un en Europe, la Britannique Tiffany Porter. En or, l’Américaine Dawn Harper-Nelson a fait parler la poudre en 12’’44 (vent nul), meilleure performance mondiale de l’année.

Pierre-Ambroise Bosse, Myriam Soumaré et Mélina Robert-Michon terminent également au pied du podium. Le premier s’est mis dans la poche les 42 154 spectateurs du Stade de France en prenant le départ du 800 m en tenue de l’équipe de France de football. Un peu coincé dans les deux cents derniers mètres, il a confirmé, en 1’44’’23, sa montée en puissance. De retour après sa blessure lors des championnats d’Europe par équipes, Myriam Soumaré a réalisé la meilleure performance de sa saison sur le demi-tour de piste en 22’’60 (+0,4m/s). Avec 64,17 m, Mélina Robert-Michon s’est classée deuxième européenne du concours du disque, derrière l’insubmersible Sandra Perkovic (68,48 m au dernier essai alors qu’elle était en grande difficulté !). Encourageant. Christophe Lemaitre (8e) a terminé sa ligne droite en 10’’28 (-0,8m/s). Floria Guei (7e en 51’’89) et Marie Gayot (8e en 52’’05) n’ont pas réussi, non plus, à accrocher sur le tour de piste le wagon des têtes d’affiche. Sur 5000 m, Bouabdellah Tahri a abandonné lors d’une course marquée par la meilleure performance mondiale de l’année d’Edwin Soi (12’59’’82).

Source : FF athlétisme


Benjamin COMPAORE | Marie GAYOT | Floria GUEI | Christophe LEMAITRE | Mélina ROBERT-MICHON | Myriam SOUMARE | Pierre-Ambroise BOSSE | Eloyse LESUEUR | Renaud LAVILLENIE | Bouabdellah TAHRI | Athlétisme | L'actu des Bleus... | Actualités

PyeongChang 2018

DAYS
HRS
MINS
SECS
TO THE OPENING CEREMONY
OF THE OLYMPIC WINTER GAMES
PYEONGCHANG 2018
:
:
Olympic Winter Games
Pyeongchang 2018

Newsletter

Billetterie

Passion

Twitter #espritbleu


Boutique

  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF