Kseniya Moustafaeva : "Je progresse"

Interview
Kseniya Moustafaeva
Partagez

Du 13 au 15 juin, ballons, massues et rubans vont virevolter à Bakou (Azerbaïdjan), où se tiendront les championnats d’Europe de gymnastique rythmique. Seule engagée tricolore en individuel, Kseniya Moustafaeva aura la lourde tâche de se frotter aux meilleures gymnastes du continent pour tenter de se frayer un chemin vers le podium. Cette pépite Bleue, en pleine progression actuellement, n’a pas froid aux yeux. Elle se rend à l’Euro avec l’envie de poursuivre sur sa dynamique…

©FFG/Thomas Schreyer

Comment te sens-tu à l’approche des championnats d’Europe ?
Je me sens plutôt prête. J’ai bien progressé durant l’année et ces championnats d’Europe sont l’aboutissement de ce premier semestre. Je suis confiante et j’espère que la compétition va bien se passer, comme depuis le début de la saison.



Tu seras la seule Française engagée dans l’épreuve individuelle senior. Est-ce une pression supplémentaire pour toi ?
Non, il n’y a pas de pression vis-à-vis de ça. La dernière fois on était deux. Pour moi, ça ne change pas grand-chose dans mon approche de la compétition.

As-tu un objectif précis pour cet Euro ?
L’objectif, c’est de rentrer dans les dix. Après, vu qu’il n’y a pas de finale, l’idée c’est de se rapprocher le plus possible du podium et de faire des bons passages. Bref, faire le meilleur résultat possible.

Tu es sur une bonne dynamique depuis quelques mois, avec des places d’honneur en Coupe du monde notamment. Est-ce que tu sens que tu te rapproches des meilleures ?
Oui, je sens que je progresse, notamment avec ma cinquième place lors de la dernière Coupe du monde, à Minsk (Biélorussie). Franchement, ça me motive beaucoup. J’étais vraiment très contente et j’espère continuer sur cette lancée pour progresser encore plus.

Qu’est-ce qu’il peut te manquer justement pour aller chercher ces podiums ?
Ces derniers temps, tous mes passages n’étaient pas propres. J’aurais pu faire beaucoup mieux. En plus, ce sont quasi uniquement des Russes devant. C’est donc assez compliqué de les battre. Mais j’essaie encore de m’améliorer sur mes passages et de proposer encore de meilleurs mouvements.

Un petit mot sur tes copines de l’ensemble français ?
Je leur souhaite de donner le meilleur d’elles. Je pense qu’elles peuvent faire de très bons passages si elles se concentrent bien et que le résultat peut être au rendez-vous.

Peux-tu nous parler de ton parcours, de tes origines et de tes débuts dans la gymnastique rythmique ?
Je pratiquais la GR en Biélorussie, depuis l’âge de quatre ans. Ensuite, mes parents et moi avons déménagé en France et ma mère a pris le relais de l’entraineur de mes débuts. Elle ne voulait pas me mettre dans un club et a commencé à me prendre en main. Au fur et à mesure, j’ai commencé à avoir des résultats, alors que j’étais dans une structure de gymnastique artistique et non rythmique. J’ai petit à petit grimpé dans le classement, pour finalement intégrer l’équipe de France. Aujourd’hui, je suis inscrite au club de Bourges, qui m’aide vraiment énormément, qui m’a suivi tout au long de mon parcours. J’en profite d’ailleurs pour les en remercier.

As-tu un engin avec lequel tu te sens plus à l’aise que les autres ?
Je suis plus à l’aise avec le ballon depuis le début de l’année. Je l’ai un peu raté lors de la dernière compétition mais c’est normalement mon point fort. J’espère pouvoir compter dessus pour les championnats d’Europe...

©FFG/Thomas Schreyer

Rio accueille dans quelques jours la Coupe du monde de football. Dans deux ans, ce sera les Jeux Olympiques. Est-ce déjà dans un coin de ta tête ?
Oui. Ça arrive très très vite et cette année est déjà une année de préparation. Ce n’est pas lors des championnats d’Europe qu’il faut se réveiller, le jour J, c’est maintenant. L’important va être de progresser tout au long des deux ans pour arriver prête à la qualification. J’ai cet objectif depuis très longtemps et j’avance vers ça tous les jours.

Quel est ton rêve d’athlète ?
De me qualifier pour les JO, d’y donner le meilleur et de me rapprocher le plus possible du podium, car je sais que la médaille ce sera une mission très difficile.

L’athlète qui t’as le plus marqué ?
En fait, je prends exemple sur toutes les GR internationales. J’essaie de prendre le meilleur de chacune. Mais j’ai beaucoup de respect pour le parcours d’Eva Serrano, qui m’aide beaucoup.


Teaser des championnats d'Europe de Bakou


Gymnastique Rythmique | Le Mag' des Bleus | Actualités

Olympic Channel (en Français !

Twitter #espritbleu


  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC