Va'a et kayak de mer

Va'a en compétition d'Ocean Racing - Photo FFCK
Partagez

Pirogue et kayak de mer sont deux activités maritimes aux sources ancestrales mais aux origines géographiques différentes dont la diffusion a permis la pratique en compétitions internationales.

La Pirogue ou Va'a

Embarcation traditionnelle, la pirogue est originaire des îles Polynésiennes et a traversé les océans pour s’implanter d’abord en Australie, puis aux États-Unis, Afrique du Sud puis Europe. Elle est connue dans les pays anglo-saxon sous le nom d’Outrigger tandis que les français conservent l’appellation traditionnelle « Va’a ». Les engins portent en général des noms évoquant leur dévotion aux dieux de la mer comme « Rualatu’A », Dieu de la mer et de l’Océan.

En compétition, le règlement stipule que certains matériaux comme le bois doivent être utilisés sur certaines parties du bateau, comme les montants de balanciers par exemple, ou encore que les cale-pied sont interdits. Les pagaies doivent également être en bois.

Si les pirogues hawaïennes, manœuvrantes et adaptées à une pratique de loisir, sont utilisées pour aller dans les vagues, ce sont les pirogues tahitiennes qui sont utilisées dans la pratique de compétition. Stabilisées par un balancier (AMA) relié par des bras de liaison en bois (IATO), elles sont guidées par un pagayeur-rameur, le « Pépérou ». Les rameurs ne pagaient jamais plus de 10 fois du même côté et alternent leur bordage simultanément à un signal donné par le capitaine d'équipe à bord.

Le kayak de mer

Photo Comité régional Canoé-kayak Normandie

Bateau traditionnel s’il en est, le kayak de mer est directement issu du kayak des esquimaux.
Si aujourd’hui polyester, kevlar et polyéthylène ont remplacé les peaux de phoque ou d’éléphant de mer, la forme actuelle est restée proche de l’embarcation originelle : effilée et rapide, dotée d’un faible tirant d’eau, des pointes relevées et fines permettant de fendre les vagues, le tout propulsé par une pagaie double en gardant toute sa stabilité.

Les courses sont ouvertes aux compétiteurs individuels et aux équipages : les kayaks de mer ont évolué en longueur et sont le plus souvent sit-on-top (appelés surfskis), ils sont mono et biplaces et mus à la pagaie double pale. Les va’a sont formés d’une coque longue et étroite et d’un flotteur de stabilisation à gauche, elles sont propulsées à la pagaie simple. Elles peuvent être mono, bi ou 6 places.

La durée de course varie selon les catégories et les conditions de mer (on privilégie le vent arrière pour glisser sur les surfs). Le parcours à réaliser est expliqué aux compétiteurs lors du briefing qui a lieu avant le départ. Ensuite, à chacun d’optimiser en tenant compte des courants, des vents, des marques de parcours et de sa forme physique… Pour gagner, il faut allier la technicité, la condition physique, le mental pour gérer la durée et…être bon marin.

PyeongChang 2018

DAYS
HRS
MINS
SECS
TO THE OPENING CEREMONY
OF THE OLYMPIC WINTER GAMES
PYEONGCHANG 2018
:
:
Olympic Winter Games
Pyeongchang 2018

Newsletter

Billetterie

Passion

Twitter #espritbleu


Boutique

  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF