Muay thaï

Partagez
Photo IFMA

Les origines de la boxe thaïlandaise, le muay thaï, remontent environ au XVe siècle. Sport de combat profondément enraciné dans la culture thaïlandaise, le muay thaï, « boxe du peuple », dérive notamment dans ce qu’on appelle en Occident le muay boran (boxe traditionnelle) et du krabi krabong (pratique avec les armes). Parmi les autres boxes du Sud-est asiatique (boxe birmane, boxe khmère, boxe vietnamienne, bokator, etc…), elle est la plus populaire.

Discipline pieds-poings, le muay thaï voit les adversaires associer des techniques de coups de pied, de coude et de genou proches du karaté, avec les coups de poing de la boxe anglaise. En plus des frappes, il autorise les saisies et projections au sol proches de celles du judo. Les coups peuvent être portés sur l'ensemble du corps (figure, buste et jambes).

Le ring mesure entre 5 et 7 mètres de côté. Les combattants (nak-muays), dotés de gants, y évoluent en short, torse et pieds nus. Ils peuvent nouer un ruban appelé « prajeet » autour d'un ou des deux bras. Une coiffure sacrée, la « mongkon », est autorisée en amont du combat, dans les phases préliminaires et rituelles.

Les matchs se déroulent sur cinq reprises de trois minutes séparées de deux minutes de repos. Cette règle vaut pour la Thaïlande, connait parfois des exceptions à 1min. 30 en Europe et varie en France en fonction de la « classe » du boxeur (de A, 20 ans et plus, à D).

Les points sont attribués selon des critères prenant en compte la technique (précision, précision, puissance et dommage engendré par chaque coup, l’habileté défensive, la combativité et l’habileté à l'attaque. Le juge attribue ses notes par round selon 4 approches : égalité (10 points à chacun des deux protagonistes), léger avantage (10 pts / 9), avantage net (10 pts / 8), avantage écrasant (10 pts / 7).

A défaut de KO (compté 10 s., ou technique), d’abandon, de décision du médecin ou de disqualification, le total cumulé des points attribués lors des rounds détermine le vainqueur. En cas d’égalité de points, la victoire revient à celui jugé le plus combatif. Un match nul peut être annoncé si deux juges sur trois votent pour cette issue, si les trois votes divergent ou si, à l’issue d’un décompte simultané, les deux boxeurs restent à terre.

PyeongChang 2018

DAYS
HRS
MINS
SECS
TO THE OPENING CEREMONY
OF THE OLYMPIC WINTER GAMES
PYEONGCHANG 2018
:
:
Olympic Winter Games
Pyeongchang 2018

Newsletter

Billetterie

Passion

Twitter #espritbleu


Boutique

  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions

  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF