Kitesurf

Partagez

Cerf-volant de traction, aux diverses variantes, le kite a été développé par des Français au milieu des années 1980. Sur mer (kitesurf, kiteboard...), neige (kitesnow, kiteski...) ou sur terre (kite mountainboard, buggykite, powerkite, landboardkite...), la pratique est désormais très diffusée.

Panche aérotractée, le kitesurf, désigne, quelle que soit sa longueur, le flotteur sur lequel le pratiquant se tient en équilibre dynamique et dont la propulsion est assurée par une aile aéromotrice.
La première voile marine, la Wipi Cat, a été déposée en 1987. Il s’agit d'une voile simple surface tendue autour d'une armature en boudins gonflables, ce qui lui permet de flotter sur l'eau et de pouvoir en redécoller. Elle deviendra ensuite la Wipika. En parallèle, aux États-Unis, apparait le Kiteski, sorte de ski nautique tracté par cerf-volant.

Peu à peu, notamment popularisé par de nombreux pionniers Français, le kitesurf se diffuse le long des côtes mondiales. En 1996, Laurent Ness et de Raphaël Salles mettent au point de nouveaux prototypes permettant non plus seulement de glisser sur le vent mais également de le remonter, puis créent, un an plus tard, la première école européenne de kitesurf.

Porté par les médias, le kitesurf trouve un public. La Fédération française de vol libre crée le premier monitorat fédéral en 1998. En 2000, les premiers championnats internationaux sont mis en place. Les pratiques et engins se sont depuis diversifiés. Parmi celles-ci, le kitefoil (ou foilboard) voit un hydrofoil (ou foil) fixé sous une planche. L’hydrofoil permet de soulever la coque d'un bateau hors de l'eau et de la maintenir grâce à des surfaces portantes comparables à des ailes avec, pour effet, la possibilité d’utiliser des surfaces plus petites. Le kitefoil est souvent utilisé dans des conditions de vents légers. Depuis 2017, le kitesurf est rattaché à la Fédération française de voile.

Dans la foulée du kite surf, les pratiques se diversifient, sur terre et sur neige. En snowboard ou à skis, les pratiquants développent le kitesnow et le paraski. La pratique permet d'enchainer figures et envolées aériennes mais aussi de remédier à l'absence de remontées mécaniques pour s'ouvrir ses propres horizons dans des zones ad hoc.

Cerf-volant de traction facile et accessible doté de courtes lignes (15 pieds), le paraski est une surface de toile rigidifiée à l’avant par des tiges de fibre s’emboitant l’une dans l’autre. Voile à caisson, le kitesnow ou snowkite est quant à lui un cerf volant de traction caractérisé par de longues lignes permettant de se déplacer à une vitesse pouvant aller jusqu'à 70km/h.

Le kite est également sorti de la mer pour s'exprimer sur les plages, puis sur toutes sortes de terrain, les voiles tractant non plus des planches de glisse mais des engins à roues ou roulettes, petit buggy ou mountainboard, permettant d'étendre la discipline à tout type de surface.

Newsletter

Billetterie

Passion

Twitter #espritbleu


Boutique

  •  Française des jeux
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF