Jason Lamy-Chappuis, porte-drapeau des Bleus

Exclusif
Partagez

La désignation a eu lieu et le porte-drapeau de l'équipe de France olympique pour les Jeux de Sotchi 2014 est finalement Jason Lamy-Chappuis, champion olympique 2010 du combiné nordique. Il succède au biathlète Vincent Defrasnes, qui était en tête du cortège tricolore aux Jeux Olympiques de Vancouver, en 2010.

C'est une grande fierté, je sais qu'Ophélie et Brian aussi avaient à cœur d'être porte-drapeau et ils le méritaient tout autant que moi. C'est une grosse responsabilité, je vais essayer de faire du mieux que je peux, en tout cas, c'est un grand plaisir. On va y aller tous ensemble sur ces JO et on sera une grande famille !

Comment as-tu vécu cette nomination en tant que porte-drapeau ?
C'est une grande fierté. J'avais beaucoup d'appréhension avant, ne sachant pas à quoi m'attendre. C'est une grosse responsabilité qui m'attend mais je me suis senti vraiment soutenu par les autres athlètes, par l'encadrement, par beaucoup de personnes du mouvement sportif français en général. Cela fait chaud au cœur et je vais essayer de faire du mieux possible, de tout donner pour représenter au mieux la délégation française dans ce rôle de porte-drapeau.

Justement, comment vois-tu ce rôle ?
Ce que j'ai ressenti aujourd'hui, c'est un esprit de famille, un esprit que l'on retrouve, selon moi, uniquement dans le cadre des Jeux Olympiques. Je suis le premier fan de tous les autres athlètes de l'équipe de France Olympique. Je les supporte et j'aime vibrer avec leurs exploits. Du coup, tout le monde est derrière la famille olympique. L'esprit bleu, on le ressent bien.

As-tu souvent imaginé ce moment ?
Pas trop justement. J'essayais de ne pas trop me faire de films pour ne pas avoir de déception. En même temps, avant la décision, je me disais aussi que Ophélie (David) et Brian (Joubert) méritaient autant que moi. J'ai d'ailleurs pas mal discuté avec les deux, et, tout comme moi, cela leur tenait vraiment à cœur. Je suis évidemment content que ce soit moi et je vais tout faire pour remplir cette fonction au mieux.

Ophélie et Brian n'ont pas hésité à te rendre hommage pour ta nomination...
Sincèrement, j'en aurais fait de même s'ils avaient été désignés porte-drapeau. J'aurais été leur premier supporter.

Vas-tu adapter ton quotidien sur place, durant les JO ?
C'est toujours difficile avant les compétitions, puisque l'objectif c'est avant tout d'arriver en forme et préparé. En dehors des compétitions par contre, une fois que j'aurais terminé, comme j'ai déjà pu le faire à Vancouver il y a 4 ans, j'essaierais d'aller voir un maximum d’athlètes et d'être à fond derrière les Français. En 2010, j'étais allé voir le slalom, le skeleton, le ski de fond et le biathlon. J'avais pu profiter en fin de Jeux pour assister à toutes les épreuves possibles, pour m'imprégner, pour soutenir les autres. Je ferais la même chose cette année si le calendrier le permet.

Avant Jason Lamy-Chappuis, les porte-drapeaux de l'équipe de France olympique d'hiver ont été...

PyeongChang 2018

DAYS
HRS
MINS
SECS
TO THE OPENING CEREMONY
OF THE OLYMPIC WINTER GAMES
PYEONGCHANG 2018
:
:
Olympic Winter Games
Pyeongchang 2018

Newsletter

Billetterie

Passion

Twitter #espritbleu


Boutique

  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF