Gymnastique : Histoire

Partagez

Lorsque la gymnastique naît dans la Grèce antique, il y a plus de 2000 ans, le gymnase était le foyer de toute activité culturelle. Les hommes s'y réunissaient non seulement pour pratiquer une activité sportive, mais également pour s'adonner à l’art, à la musique et à la philosophie. Pour les Grecs, la pratique conjointe de l'activité physique et intellectuelle était la clé de l'harmonie entre le corps et l'esprit.

Aujourd'hui, la gymnastique est souvent considérée comme la discipline suprême unissant le sport et l'art. Mais cette idée n'est pas nouvelle; en leur temps, Platon, Aristote et Homère en célébraient déjà les vertus, comme en témoignent la plupart de leurs œuvres.

Le terme de " gymnastique artistique " est né au début du 19e siècle, car il fallait différencier la gymnastique de loisir de celle qui était alors pratiquée par les militaires. Bien que cette discipline fût encore considérée par beaucoup comme une excentricité, l'Europe des années 1880 commença à voir de plus en plus de compétitions organisées au sein des écoles, des clubs d'athlétisme et des associations communautaires. Et c'est en 1896, date de la résurrection du Mouvement olympique à Athènes, que la gymnastique fit son grand retour sur scène.
Découverte par l'URSS dans les années 1940, la gymnastique rythmique a connu ses premiers championnats du monde en 1963. Appelée alors "gymnastique moderne", elle commence à intéresser la Fédération Internationale de Gymnastique. Pourtant, l'histoire de la gymnastique rythmique remonterait au moins jusqu'au XIXe siècle.

Les premiers Jeux Olympiques comportaient des disciplines telles que l'escalade et l'acrobatie. Les premiers Championnats du monde, organisés à Anvers en 1903, comportaient encore des épreuves d'athlétisme comme le saut à la perche, le saut en longueur et le lancer du poids, épreuves qui figurèrent occasionnellement au programme jusqu'en 1954. Les championnats de 1922 comportaient même des épreuves de natation.

Les bases du programme olympique furent jetées en 1924, date à laquelle on assista à l'apparition de compétitions par engin masculines, individuelles et par équipes, tandis que les femmes durent attendre jusqu'en 1928 pour être admises aux Jeux Olympiques d'Amsterdam. Dès 1952, l'étoile de l'Union soviétique brilla au firmament de l'élite olympique après s'être élevée progressivement suite à la création, en 1883, de la Fédération russe de gymnastique sous l'impulsion d'un groupe de réformateurs sociaux parmi lesquels figurait un certain Anton Tchekov. La gymnastique rythmique (GR), appelée gymnastique rythmique et sportive (GRS) jusqu'en 1998, fut pour sa part, inscrite au programme olympique des Jeux olympiques de Los Angeles 1984, en individuel, et d’Atlanta 1996 pour les ensembles,

Newsletter

Olympic Channel (en Français !

Twitter #espritbleu


  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC