Atlanta 1996 : L’équipe de France Olympique

Partagez

L’équipe de France Olympique

Délégation : 309 participants – 204 hommes et 105 femmes
Porte-drapeau : Marie-José Pérec (Athlétisme)
Bilan : 37 médailles – 15 en or, 7 en argent, 15 en bronze – 21 masculines et 16 féminines (dont 8 en or)
Présente dans 23 des 28 sports olympiques, la France est médaillée dans 9 sports et se classe au 5ème rang des Nations au classement officieux des médailles.

Des champions, du cœur et du charisme


Jean Galfione, neveu de Jean-Claude Magnan (vice-champion olympique de fleuret de 1964) prend l’or à la perche, une médaille accompagnée d’un record olympique (5,92cm) s’il-vous plait. Toujours sur le stade, et outre l'exploit historique de Marie-Jo, Patricia Girard enlève la médaille de bronze du 100m haies, une récompense méritée pour cette hurdleuse attachante qui s'est toujours battue pour porter haut les couleurs tricolores.

L'escrime, une valeur sûre, fête à sa manière l'entrée de l'épée féminine au programme avec le titre en individuel (Laura Flessel) et par équipe (Flessel, Valérie Barlois, Sophie Moresee-Pichot). Quant à Jean-Pierre Amat, il débute par le bronze en carabine à 10m et conclut par l’or en carabine 50m, 3 positions.

Les trois champions olympiques du judo français à Atlanta


Avec six médailles, dont trois en or (Marie-Claire Restoux, 52 kg - David Douillet, +95kg - Djamel Bourras, 78kg) le judo français est fidèle à son rendement olympique.

L'équitation, qui enrage de n'être que quatrième, à quatre reprises, n'oublie quand même pas sa tradition de ramener une médaille le dernier jour (bronze d’Alexandra Lederman en saut d’obstacle).


Le cyclisme roule sur l’or

Jeannie Longo, la grande dame du vélo tricolore

Le cyclisme français, régulièrement présent sur les podiums des Jeux olympiques, n'a jamais été à telle fête, tant sur route que sur piste, tant chez les hommes que chez les femmes et ne rate pas l'arrivée du VTT.
L'équipe de France récolte cinq titres : la vitesse pour Félicia Ballanger, la course aux points pour Nathalie Even-Lancien, la route pour Jeannie Longo, le kilomètre pour Florian Rousseau, la poursuite par équipe masculine – Christophe Capelle, Philippe Ermenault, Jean-Michel Monin, Francis Moreau. Elle engrange par ailleurs, trois médailles d’argent (dont une nouvelle médaille pour Jeannie Longo et pour Philippe Ermenault. Enfin en VTT, Miguel Martinez remporte le bronze, prélude à son titre de Sydney et à une domination du cross country par les Français puisque Julien Absalon lui succèdera en 2004. Neuf médailles, un record.

Fin de galère pour les rameurs

Andrieux et Rolland, un deux sans barreur en bronze à Atlanta qui obtiendra l'or à Sydney (photo)

32 ans sans médailles ! Après autant d’abstinence, les quatre médailles obtenues par l’aviron français font figure de corne d’abondance : l’argent en 4 sans barreur (Bosquet, Fauche, Moncelet, Vecten), le bronze en 2 sans barreuse (Cortin, Gosse), en 2 sans barreur (Andrieux, Rolland) et en 2 de couple (Barathay, Kowal). Elles préfigurent un renouveau de l’aviron français concrétisé en 2000 (3 médailles, dont un titre pour Andrieux et Rolland), et renouvelé à Athènes en 2004 (deux médailles dont un nouveau titre).

Autre série qui prend fin, la pénurie d’or du canoë-kayak, qui, s’il avait été régulièrement présent sur les podiums depuis 1980, n’avait pas revu l’or depuis 1952 et le titre obtenu par Georges Turlier et Jean Laudet en C2 10000m à Helsinki. Franck Adisson et Wilfrid Forgues, en C2 (slalom) redonnent ainsi un sourire doré au canoë-kayak français.

Ghani Yalouz, de haute lutte

Crédit : FFLutte/Vandystadt


La lutte trouve enfin, avec beaucoup d'émotion, un successeur au mythique Daniel Robin (Mexico). Ce sport antique connaît la lumière tous les quatre ans lors des Jeux olympiques. Pour les lutteurs, l’échéance est cruciale que Ghani Yalouz, blessé au genou lors des Jeux de Barcelone en 1992, a déjà laissé passé une première fois (il avait alors fini 5ème). Les titres de champions de France, d’Europe et de vice-champion du monde dans son escarcelle, Ghani compte sur Atlanta pour obtenir une médaille olympique. Il vise l’or, il n’en est pas loin. Une petite faute de concentration, et c’est l’argent que lui laisse le Polonais Ryszard Wolny. L’argent, et quelques regrets.

PyeongChang 2018

DAYS
HRS
MINS
SECS
TO THE OPENING CEREMONY
OF THE OLYMPIC WINTER GAMES
PYEONGCHANG 2018
:
:
Olympic Winter Games
Pyeongchang 2018

Newsletter

Billetterie

Passion

Twitter #espritbleu


Boutique

  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF