Londres 1948 : L'équipe de France Olympique

Partagez

L'équipe de France Olympique

Délégation : 285 participants (249 hommes, 36 femmes)
Porte-drapeau : Jean Sepheriades (Aviron)
Bilan : 29 médailles dans 8 sports – 10 en or, 6 en argent, 13 en bronze – quatre féminines.
La France termine 3ème Nation

Un peu de finesse… pour un récital

Avec Fanny Blankers-Koen, Micheline Ostermeyer est la grande femme de ces Jeux, pour ne pas dire qu’elle en est la virtuose. A 25 ans, le vendredi 30 juillet ce premier prix de piano du Conservatoire de Paris, mère de trois enfants, gagne le concours du disque à son dernier lancer (41,92m, record de France). Entre la Sonate au Clair de Lune de Beethoven et la Marseillaise, les mesures sont bien différentes, mais l’émotion n’en est pas moins forte, surtout que cette performance n’était pas attendue, Ostermeyer n’ayant obtenu sa qualification aux Jeux que sur une troisième place aux Championnats de France.
Mais le récital olympique se poursuit pour la virtuose française. Le mercredi suivant, elle remporte le lancer du poids avec un jet à 13,75 m. Le soir même, elle donne un concert au Royal Albert Hall. Deux jours plus tard, elle prend la médaille de bronze du saut en hauteur en franchissant 1,61 m.

Marcel en scène

Marcel Hansenne

Peu gâté au tirage au sort du 800 m, Marcel Hansenne part à la ligne 8, à l’extérieur, à une époque où le décalage n’est pas compensé : Hansenne part donc avec quinze mètres de retard. Empêché de prendre la corde par l'Américain Robert Chambers, Hansenne perd du temps pour déborder à l’extérieur et échoue, en 1min 49s. 8/10, à 6/10 de l'Américain Mel Whitfield et à 3/10 du Jamaïcain Arthur Wint. A 31 ans, celui qui aurait sans doute dominé le demi-fond du début des années 40 si la guerre n’avait pas eu lieu s’en repart donc médaillé de bronze, il n’aura jamais de consécration olympique.
En athlétisme toujours, notons les médailles d’argent d’Ignace Heinrich en décathlon et d’Alain Mimoun sur 10 000m… à 300 mètres d'Emil Zatopek, déjà.

Cyclisme, escrime, équitation, comme toujours

L'équipe de France de cyclisme

Poursuite par équipes, kilomètre contre-la-montre (Jacques Dupont), course sur route (José Beyaert), la France domine les épreuves cyclistes de ces jeux de Londres et finit première Nation de la discipline. Il en va de même en escrime où le Bordelais Jehan Buhan, 36 ans, remporte le fleuret individuel en s’imposant en finale face à… Christian d'Oriola, de seize ans son cadet, et champion du monde en titre. L’épreuve par équipe n’est qu’une formalité que reproduit à son tour l'équipe d’épée.

Autre discipline où la France domine, l’équitation : le capitaine Bernard Chevallier l’emporte en concours complet, et l’équipe de France de dressage s’impose, sur tapis vert, après la disqualification de la Suède, coupable d’avoir inclus un sous-officier dans une sélection à l’époque ouverte aux seuls officiers.

La France obtient la médaille d’argent en basket-ball… un exploit que les bleus ne rééditeront que 32 ans plus tard, en 2000 à Sydney.
Alex Jany était le grand espoir de la natation française au cours de l’année 1947 durant laquelle il écumait les bassins en alignant records et médailles. Mais une blessure à l'automne et une tournée aux Etats-Unis au printemps l’ont émoussé et il ne finit que cinquième du 100 m nage libre et sixième du 400 m. Si Jany était attendu, Georges Vallerey, dit "Yoyo", Croix de guerre à 14, est un battant qui obtient la médaille de bronze du 100 m dos.
Les Français, qui terminent troisième Nation, reçoivent enfin trois médailles à l’occasion de la dernière édition du concours d’art des Jeux Olympiques.

Olympic Channel (en Français !

Twitter #espritbleu


  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC