Saint-Moritz 1928 : Le fait

Partagez

Le fait

Le 10.000 m fantôme
Le 14 février 1928, ils sont 10 à briguer la médaille d'or du 10.000 m olympique, la plus longue des courses de patinage de vitesse. Mais à Saint-Moritz, le temps est doux, très doux même, pour cause de foehn, ce vent du sud synonyme de chaleur, ennemi redouté des organisateurs de compétitions de sports d'hiver.

Le départ est pourtant donné et les premiers concurrents s'élancent deux par deux, comme le veut le règlement. Mais un 10.000 m se court à l'époque dans des temps oscillant entre 17 et 20 minutes.

Au fur et à mesure du passage des premières séries, la température s'élève encore. Bientôt, les organisateurs doivent arrêter la compétition, l'anneau de vitesse étant devenu une gigantesque flaque d'eau. Trois concurrents n'ont pas pu prendre le départ. Le jury décide alors que les temps réussis par ceux qui ont pu courir sont annulés et que la compétition est repoussée au lendemain.

Mais la décision a tardé à venir et les Norvégiens sont déjà rentrés chez eux, estimant que l'Américain Irving Jaffee, auteur du meilleur temps dès la première série en devançant au sprint le Norvégien Bernt Evensen, était le champion. En raison de cette absence, le 10.000 m ne sera pas recouru et les historiens du sport considèreront qu'il ne doit pas figurer au palmarès de ces JO de 1928.

Jaffee devra attendre 4 ans pour enlever l'or olympique, aux JO de Lake Placid, où il réussira le doublé 5000-10.000 m.

Olympic Channel (en Français !

Twitter #espritbleu


  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC