Biathlon

Partagez

Histoire de la discipline

Le biathlon est une épreuve de ski de fond où le skieur s'interrompt un certain nombre de fois pour tirer sur des cibles. Des peintures rupestres trouvées en Norvège montrent qu'un sport combinant le ski et le tir y était déjà pratiqué vers 2000 avant notre ère; elles présentent des chasseurs à skis qui traquent des animaux dans un but ludique. Le sport moderne a une base militaire: les soldats scandinaves étaient entraînés à skier tout en portant des carabines et à s'arrêter périodiquement pour tirer. Des épreuves semblables au biathlon se déroulaient déjà en Scandinavie au XVIIIe siècle. Le mot "biathlon" vient du grec et signifie deux épreuves. Aujourd'hui, on l'interprète comme la combinaison de deux sports: le ski de fond et le tir à la carabine.

Le premier biathlon moderne a sans doute été organisé en 1912 lorsque l'armée norvégienne a organisé la course Forvarsrennet à Oslo. Cette manifestation annuelle se composait initialement d'une course de ski de fond de 17km assortie de pénalités de deux minutes pour la partie de l'épreuve consacrée au tir.
En 1960, le biathlon a rejoint l'Union Internationale de Pentathlon Moderne (UIPM). Mais en 1993, un accord a été conclu pour conserver l'Union comme organe faîtier permettant à l'UIPM et à l'IBU d'agir de manière autonome. Selon cet accord, entré en vigueur en 1998, les deux sports continuent à entretenir des relations sur divers plans.

Les premières tentatives d'introduire une épreuve combinée d'hiver structurée selon le pentathlon moderne remontent à 1948, lorsque le pentathlon d'hiver fut disputé comme sport de démonstration aux Jeux Olympiques de St. Moritz. Il réunissait alors ski de fond et de descente, tir, escrime et équitation. Les premiers championnats du monde de biathlon se sont tenus en 1958 à Saalfelden, Autriche. Ce sport a rapidement été inscrit au programme olympique, puisqu'il est apparu pour la première fois à Squaw Valley en 1960. Le biathlon féminin a fait ses débuts olympiques comme sport médaillé à part entière à Albertville en 1992.

Jusqu'en 1980, où a été introduite une deuxième épreuve individuelle, les épreuves de biathlon étaient composées d'une course hommes individuelle et d'un relais hommes. L'épreuve est notée en fonction du temps. Dans la partie de la course individuelle la plus longue consacrée au tir, une pénalité d'une minute est imposée si le concurrent ne fait pas mouche, et une pénalité de deux minutes est imposée s'il manque la cible. Dans la course individuelle courte et le relais, le fait de manquer la cible est pénalisé par l'obligation pour l'athlète de parcourir à skis une boucle de pénalité de 150m. Pour 2002, une nouvelle épreuve de poursuite de 12,5km pour les hommes et de 10km pour les femmes a été ajoutée au programme olympique. Enfin, à Turin en 2006, la course « départ en masse » a été introduite.

Epreuves

Individuel (20 km Messieurs et 15 km Dames)

La compétition masculine commence par un tour de piste de 4 km suivi d'une séance de tir. Cette séquence est répétée quatre fois (couché - debout - couché - debout). L'épreuve se termine par un dernier tour de 4 km qui vient compléter la course de 20 km. Une pénalité d'une minute pour chaque tir raté est ajoutée au temps du concurrent. Le skieur avec le meilleur temps, pénalités incluses, remporte l'épreuve.

La compétition féminine commence par un tour de piste de 3 km suivi d'une épreuve de tir. Cette séquence est répétée quatre fois (couché -debout - couché - debout). L'épreuve se termine par un dernier tour de 3 km qui viendra compléter la course de 15 km. Une pénalité d'une minute pour chaque tir raté sera ajoutée au temps de la concurrente. La skieuse avec le meilleur temps, pénalités incluses, remportera l'épreuve.

Sprint

Cette épreuve comprend, pour les hommes, trois tours de 3,3 km, intercalés avec deux séquences de tir (couché - debout). Pour chaque cible manquée, les concurrents doivent skier un tour de pénalité de 150 m immédiatement après le tir.
La compétition féminine inclut trois tours de 2,5 km sur le même format. Les skieurs partent à intervalles de 30 secondes. Le skieur avec le meilleur temps est déclaré vainqueur.

Poursuite

L'ordre de départ et les intervalles dans la compétition de poursuite sont déterminés en fonction des résultats de la compétition de sprint. Le nombre total de participants est généralement de 60. Le vainqueur de la compétition de sprint part en premier et les concurrents restant suivent dans l'ordre et selon l'intervalle qui les sépare du vainqueur dans la compétition de qualification. Les hommes skient cinq tours de 2,5 km avec quatre séances de tir (couché - couché - debout - debout).
Les femmes skient cinq tours de 2 km avec quatre séances de tir (couché - couché - debout - debout). Pour chaque cible manquée, le concurrent doit skier une pénalité de 150 m immédiatement après la séance de tir. Le premier concurrent à passer la ligne de départ est le vainqueur. Si des concurrents sont doublés, ils doivent se retirer de la compétition immédiatement.

Relais

La compétition de relais masculine implique quatre skieurs par équipe qui parcourrent chacun 7,5 km entrecoupés de deux séances de tir. La compétition féminine regroupe quatre skieuses par équipe qui parcourrent chacune 6 km entrecoupés de deux séances de tir. Les premiers relais des équipes en compétition font un départ en masse, skient 2,5 km pour les hommes et 2 km pour les femmes, réalisent une séance de tir couché, skient 2,5 km pour les hommes et 2 km pour les femmes, tirent en position debout et continuent avec les derniers 2,5 km pour les hommes et 2 km pour les femmes, «passerent le relais» au membre de l'équipe suivant et ainsi de suite.
Chaque membre de l'équipe qui rate une cible doit skier un tour de pénalité de 150 m immédiatement après la séance de tir. L'équipe dont le dernier relais passe la ligne d'arrivée en premier remporte l'épreuve, sauf pénalités pour violations du règlement ou autres ajustements de temps. En outre, trois cartouches supplémentaires sont accordées à chaque concurrent de l'épreuve de relais. Si les cinq cibles ne sont pas renversées avec les cinq premières cartouches, les cartouches supplémentaires peuvent être utilisées. Pour cela, les armes doivent être chargées individuellement et manuellement.

Départ en masse (mass start)

Cette discipline a été inscrite au Programme Olympique pour la première fois aux Jeux de Turin 2006. Après le départ en masse, trois tours de 3 km sont parcourus par les hommes, pour un total de 15 km, et cinq tours de 2,5 km par les femmes, pour un total de 12,5 km. Après chaque tour, une séance de tir est effectuée, les deux premières étant en position couchée et les deux suivantes en position debout, chacune avec cinq tirs. Pour chaque cible manquée, l'athlète doit skier un tour de pénalité de 150 m. L'athlète en tête de la compétition prend la première ligne de tir, le second prend la deuxième et ainsi de suite. La compétition, qui dure environ 35 minutes dans sa totalité, est très facile à suivre.
Le premier concurrent à passer la ligne d'arrivée est le vainqueur. Si des concurrents sont doublés, ils doivent se retirer immédiatement de la compétition.

Pointage

Le système de pointage pour le tir s'articule autour du relevé des cibles électroniques et de deux observations séparées par des officiels de tir. Une pénalité d'une minute pour chaque cible manquée est appliquée dans la compétition individuelle. Pour chaque cible manquée, dans la compétition de sprint, poursuite, départ en masse ou relais, le concurrent doit accomplir une pénalité de 150 m immédiatement après la séance de tir. Les concurrents doublés seront considérés comme des abandons et apparaîssent accompagnés de la mention DNF ("Did Not Finish") dans les résultats.
Dans les compétitions individuelles et de sprint, l'athlète avec le meilleur temps, pénalités de tir incluses, remporte l'épreuve. Si deux concurrents ou plus des épreuves individuelles et de sprint réalisent les mêmes temps, ils sont classés ex aequo dans les résultats.
Dans les épreuves de poursuite, départ en masse et relais, le premier concurrent ou la première équipe passant la ligne d'arrivée est déclaré vainqueur. Il n'y a donc pas d'ex-aequo dans ces disciplines. Dans les épreuves de poursuite et de relais, un système de photofinish est mis en place. La décision sera basée sur la première partie du premier pied passant la ligne d'arrivée.

Équipement de compétition

Tous les équipements et accessoires doivent être conformes au règlement de l'IBU (Annexe A du Règlement de compétition de l'IBU). Un concurrent ne peut participer qu'avec un équipement et un uniforme conformes au catalogue du matériel de l'IBU. Les équipements et uniformes des concurrents seront inspectés au départ et à l'arrivée de la compétition. En outre, la direction de la compétition du TOROC, en collaboration avec le DT, devra effectuer une inspection préliminaire au moins deux jours avant la première compétition pour confirmer que les équipements et uniformes utilisés par les équipes sont autorisés par le règlement. L'arbitre international assistera également à l'inspection du matériel. Chaque équipe devra être représentée par au moins une personne au cours de l'inspection.

Retrouvez les médaillés olympiques français

Newsletter

Olympic Channel (en Français !

Twitter #espritbleu


  •  Française des jeux
  •  Air France
  •  Club Med
  •  Decathlon
  •  France Télévisions
  •  BPCE
  •  Mutuelle des Sportifs
  •  Groupe VYV
  •  Lacoste
  •  MAIF
  •  RMC